Réseau S.E.R.I.E.S.

Scholars Exchanging and Researching on International Entertainment Series


Nos tutelles

CNRS DAUPHINE

Nos partenaires

Rechercher





Accueil du site > Manifestations > Journée d’études

Journée d’étude

Autour de Jane Feuer

9-10 avril 2010 | MSCI - Paris

La journée et demi du 9 et 10 avril 2010 consacrée aux séries télévisées, principalement d’origine étatsunienne, était organisée autour de la présence de Jane Feuer, professeur à l’Université de Pittsburgh, spécialiste de la "quality television", et en présence de Janet McCabe, Kim Akass, Barbara Villez et Hervé Glevarec. Elle a eu lieu au Laboratoire Communication et Politique à la Maison des Sciences de la Communication à Paris.

Le contexte dans lequel a pris place la journée d’avril 2010 et a été créé le réseau S.E.R.I.E.S. se trouve, du point de vue académique français, être double, celui d’une pratique culturelle renouvelée, d’une part, et d’un retard théorique avec les pays anglophones, d’autre part.

La fin des années 1980 et le début des années 1990 ont vu le film de cinéma perdre sa première place dans les programmes télévisés au profit notamment du genre sériel, des téléfilms et des séries nationales tout d’abord, puis progressivement des séries d’origine américaine. Si la consommation des séries télévisées n’est pas nouvelle, elle semble avoir subi, ces dernières années, une transformation d’importance à la faveur de manifestations d’enthousiasme par certains publics et de reconnaissance par le champ culturel.

Or, les chercheurs américains et britanniques ont depuis longtemps désigné et étudié ce qu’ils ont appelé la "quality television", ce dès les années 1980 à propos de séries comme St Elsewhere ou Hill Street Blues. Le contexte intellectuel et télévisuel français explique sans doute le peu de considération culturelle et académique pour les séries télévisées. Jusqu’au nouveau contexte ouvert par les ordinateurs et internet. Si le contexte culturel et intellectuel semble avoir dorénavant changé, il ne s’agit pas de redécouvrir ce qui a été étudié avant et ailleurs. Aussi, une des ambitions du réseau S.E.R.I.E.S est-il de mettre en relation et de faire partager des travaux effectués par des universitaires étrangers autour des séries télévisées.

Les départements de littérature et de civilisation américaine constituent des lieux privilégiés d’un intérêt universitaire pour le genre contemporain des séries télévisées ; historiens, sociologues et juristes sont moins représentés. Sans doute cette présence explique-t-elle la primeur donnée à l’analyse textuelle de ces fictions. Il est vrai que la première cause d’un plaisir et d’un intérêt pris à un objet culturel vient de lui. Il est plus que légitime d’étudier le contenu et la forme des séries télévisées. Pour autant la réception des séries télévisées devient essentielle dès qu’elle diverge d’un public à l’autre, devient significative d’une population, indifférente à une autre. Autrement dit, le réseau mis en place à l’occasion de la journée organisée autour de Jane Feuer veut promouvoir une réflexion sur les méthodologies mobilisées à l’endroit de cet objet culturel.

 

Introduction et 1ère partie de l’intervention de Jane Feuer


Jane Feuer partie 1

 

2ème partie de l’intervention de Jane Feuer


Jane Feuer partie 2

 

Questions-réponses


Jane Feuer partie 3