Réseau S.E.R.I.E.S.

Scholars Exchanging and Researching on International Entertainment Series


Nos tutelles

CNRS DAUPHINE

Nos partenaires

Rechercher





Accueil du site > Bibliographie > Médias

Charaudeau Patrick

Le discours d’information médiatique, la construction du miroir social

Non, décidément, les médias ne sont pas un quatrième pouvoir. Dans cette position de médiation qu’ils occupent entre le monde du politique - lieu d’une parole décisionnelle et manipulatrice -, le monde du civil - lieu d’élaboration de l’opinion publique -, le monde expert - lieu d’une parole savante -, les médias font ce qu’ils peuvent : au mieux ils interpellent le monde politique et jouent vis-à-vis de celui-ci un rôle de contre-pouvoir, au pire ils déforment la parole savante au nom de la simplicité démocratique. Entre ces deux extrêmes, il leur arrive d’informer, mais dans tous les cas ils mettent en scène l’information en fonction de l’idée qu’ils se font de ce que pense et ressent le citoyen. Ainsi, on peut dire que les médias ne transmettent pas l’événement tel qu’il se produit, mais le construisent comme un reflet partiel de l’opinion publique. L’information, comme tout discours, dépend étroitement de sa mie en forme, de sa mise en spectacle. Il s’agit donc de connaître l’ensemble des contraintes de cette mise en discours faute de quoi tout jugement évaluatif sur la teneur de l’information et sur sa valeur de vérité ne pourraient être validés. C’est à cette tâche que s’emploie ce livre, tâche au terme de laquelle est proposée une réflexion sur le rôle de manipulateur-manipulé que les médias jouent dans la symbolique démocratique, et, du même coup, sur ce que devraient être les conditions d’une déontologie médiatique.